“J’en pleure, j’en ai la rage encore. Est-ce que c’est ça l’hôpital ? Je vis avec du ressentiment. J’ai la haine en permanence envers toutes ces formes d’injustices quotidiennes dont nous sommes des témoins naufragés.”

“J’en pleure, j’en ai la rage encore. Est-ce que c’est ça l’hôpital ? Je vis avec du ressentiment. J’ai la haine en permanence envers toutes ces formes d’injustices quotidiennes dont nous sommes des témoins naufragés.”

Banderole durant la manifestation parisienne du 1er mai dernier, par Serge d’Ignazio. L’attaque de l’hôpital parisien de la Pitié Salpêtrière par des manifestants le 1er mai était une “fausse information”, ce terme forgé par les bourgeois...