logo_frustration
U

OBJECTIF 1500

Vous aimez Frustration ? Aidez-nous à GRANDIR !

66%

Paul Guillibert est docteur et enseignant en philosophie. Il élabore une critique écologique du capitalisme. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont “Exploiter les vivants : Une écologie politique du travail” (2023). Dans le cadre de l’invitation de l’équipe de Frustration Magazine à l’université d’Eté de Révolution Permanente, nous avons parlé avec lui de son dernier ouvrage, du “communisme du vivant”, des liens entre marxisme et écologie, du mouvement des Soulèvements de la Terre, ainsi que de la technologie.

Un entretien réalisé par Farton Bink et Rob Grams


Chères lectrices et chers lecteurs, nous lançons ce mois-ci une nouvelle campagne de dons ! Elle nous permet de faire face au même phénomène que rencontrent nos confrères de la presse indépendante : la crise sociale liée à l’inflation a sensiblement ralenti le rythme de nos nouveaux soutiens mensuels et provoqué l’arrêt de nombreuses contributions, pour des raisons financières. Cette campagne de dons va nous permettre de repasser durablement dans le vert clair, et de sécuriser notre budget sur le long terme.

Mais par ailleurs, nous nous tournons vers vous pour franchir un nouveau cap : 

D’abord augmenter la taille de notre équipe, pour traiter de nouveaux sujets (notamment internationaux) et surtout développer la partie vidéo de notre média. Nous avons lancé un format pilote “Etat des lieux” (à retrouver ici), ainsi que des entretiens vidéos, et des conférences débats filmées (l’une avec Victoire Tuaillon et Nicolas Framont à visionner ici). Nous voulons continuer et augmenter notre fréquence de publication de vidéos, notamment pour toucher d’autres publics, sur les réseaux Instagram et TikTok.

Notre objectif reste le même : proposer une lecture de la société qui la rende compréhensible et qui favorise la prise en compte des rapports de force qui la traverse. Contrecarrer le discours bourgeois dominant qui nie la domination de classe, le patriarcat ou le racisme systémique et renvoie aux individus la responsabilité de leurs malheurs.