« Une société où l’hôpital est victime de pénuries, c’est une société qui meurt », communiqué d’Anas Kournif, l’étudiant immolé à Lyon il y a 2 ans devant son CROUS

Il y a deux ans, Anas Kournif s’immolait par le feu devant le CROUS de Lyon afin de protester contre la misère étudiante. Dans sa lettre au propos très politique, il nommait explicitement les responsables, d’Hollande à Macron, en passant par Sarkozy et l’Union européenne. Elle se terminait ainsi : « Vive le socialisme, vive l’autogestion et vive la sécu ! ». Deux ans plus tard, il nous a donné l’autorisation de publier son texte annuel « d’acciversaire » sur notre site.

« Bonjour, cela fait deux ans que je me suis brulé devant le CROUS de Lyon et vous l’avez compris, c’est un « communiqué annuel d’acciversaire ». Donc, quoi de neuf depuis un an ? Plein de choses !

Tout d’abord, en cette date du 8 Novembre, je suis à nouveau hospitalisé pour ma première chirurgie plastique, c’est-à-dire le début de la reconstruction, on m’a donc mis des expanseurs cutanés, des ballons qu’on gonfle progressivement et qui servent à étendre la zone de cheveux et de peau saine pour, à l’avenir, compenser les imperfections de la première prise en charge au visage. J’ai perdu environ 1/3 de l’intestin et j’ai eu un rétablissement de continuité intestinale, le fait de ne plus avoir une stomie, ça fait une angoisse en moins. Sinon, je cicatrise bien, plein de gens me disent « t’as une peau super douce », c’est agréable de revenir progressivement vers un corps normalisé. Et le principal : je suis rentré chez mes parents !

Personnellement, où j’en suis ? Tout d’abord, j’ai eu mon année malgré les hospitalisations, opérations et tout le reste, je suis donc en 3ème année de licence en sciences politiques à Lyon 2. Je me suis lancé sur Twitch également, on parle politique sur fond de jeux ou de vidéos, on parle actualité, théories du mouvement ouvrier, anecdotes et tout cela en radio libre (n’hésitez pas à venir parler aussi). Je connaissais déjà Twitch avant, mais j’ai vraiment commencé à regarder en 2022 en redécouvrant Dany Caligula, Cassandre, Anaïs Garestier ou Wissam Xelka et d’autres streamers que je ne pourrais jamais assez remercier pour la force qu’on m’a envoyé. D’ailleurs, j’ai prévu plusieurs concepts pour Twitch et Youtube, notamment d’inviter des universitaires en sciences sociales pour de longues discussions, en commençant par Guillaume Gourgues, d’autres suivront, des doctorant-e-s, enseignant-e-s chercheur-euse-s, maitres-ses de conférence, etc. La question qui se pose, c’est sous quel format ? Doit on rester à un système simple d’interview à l’heure de la « react » ? Doit-on faire participer directement le public ? Je compte aussi prévoir un cycle sur la brulure, plutôt sous forme de plateau, où j’inviterais l’ensemble des personnels lié-e-s à la brulure, des ASH, brancardier-ère-s et autres « petits personnels » aux chirurgien-ne-s plasticien-nes, médecins réanimateurs, anesthésistes, rééducateurs en passant évidemment par les infirmier-ère-s, aide soignant-e-s, kiné ou ergo, en hôpital ou en libéral je vais aussi contacter les associations de grand-e-s brulé-e-s, Burns & Smile ainsi que l’Association des Brulés de France et les autres créateur-ice-s de contenu brulé-e-s pour faire un cycle d’une semaine sur Lyon ou Saint-Etienne parlant de la situation actuelle et de nos revendications, après tout, je suis formé à tisser des liens entre organisations, donc, autant s’en servir pour ça. L’objectif serait d’avoir un corpus revendicatif clair pour la brulure et les soins.

Au niveau politique, où en suis-je ? Je milite moins, c’est un fait, mais c’est plus lié à une déconnexion progressive au terrain qu’à autre chose, distanciel oblige. J’ai quand même commencé à traduire Daniel de Léon, auteur voulant mêler réformisme politique et syndicalisme révolutionnaire. Mais j’essaie de faire des choses, d’aller en manif, de soutenir les mouvements sociaux à Saint-Etienne, mais ce n’est plus pareil, je n’ai plus des dizaines de tâches à gérer quotidiennement. Et pourtant, je connais un autre terrain à politiser, celui des soins, dans tous les établissements où j’ai été, on se plaint du manque de personnel et de matériel côté soignant-e-s, ce qui impacte les patient-e-s, d’ailleurs, l’opération que j’ai eu cette semaine, avait été déprogrammée une semaine plus tôt à cause d’une non-réception de matériel, heureusement, ce n’était pas une urgence vitale. Mais une société où l’hôpital est victime de pénuries, c’est une société qui meurt, en discutant avec un des chefs de bloc de l’hôpital de la Croix Rousse où je suis, on était d’accord sur le fait qu’aujourd’hui, le capitalisme cause des pénuries et que l’hôpital, c’est à dire la vie, n’est pas la priorité de celui-ci. La question se pose donc encore une fois, à la veille de 2022, l’économie, la croissance, est-ce un outil pour l’humanité ou une fin en soi ? En bref, je vis une vie heureuse, même si la France a rarement eu un avenir aussi incertain, il y a aussi de l’espoir à l’horizon, l’espoir d’une vie meilleure et belle. »

Vous pouvez retrouver Anas ici :
Twitch : https://www.twitch.tv/anaskournif
Twitter : https://twitter.com/KournifA
Facebook : https://www.facebook.com/anas.kournif/

Lancez un pavé !
🧱

⬇️ Soutenez Frustration ⬇️